Du conformisme béat des sportifs convaincus

Disons-le tout de suite : la course à pied ne fait pas de vous un être meilleur.

Ce n'est pourtant pas une évidence à lire les phrases toutes faites qui pullulent sur les sites consacrées au running, sur le mode “ce qui ne tue pas rend plus fort”.

Et surtout cette manie de se placer au-dessus des non-coureurs : il faudrait toujours se bouger et aller courir, toujours plus fort, toujours plus haut (avec photos de muscles huilés devant montagnes gigantesques) !

Et ne dites surtout pas à un coureur qu'il pratique un sport égoïste, il déteste ça !

Pourtant c'est la vérité : j'apprécie ce sport car je me retrouve seul, à l'écoute de mon corps, perdu dans mes pensées.

L'état de grâce arrive parfois quand le monde semble s'effacer et qu'on prend conscience que son propre corps, que l'on apprécie guère, est une machine parfaitement huilée qui peut vous emmener loin.

Ça booste l'ego.

C'est peut-être parce que je ne suis pas un sportif “à la base” que je ne me retrouve pas dans cet état d'esprit de compétition avec le monde.

Donc, non, vous ne retrouverez pas de philosophie de runner ici, seulement un pauvre type qui essaie de faire son possible.