Corrida de Magné

L'année s'est terminée sur une belle course en ce qui me concerne.

J'ai couru la corrida de Magné (10 km), après un mois de décembre dédié d'abord à la récupération post-marathon puis à des séances courtes sans plan précis, au feeling.

Je devais effectuer un 5 km également mais la course était complète et je n'avais pas pris de dossard en avance.

Dommage j'aurais aimé avoir une valeur de référence sur cette distance (je pense valoir entre 23 et 24 minutes).

J'ai donc pris place dans la foule (2000 participants) le dernier dimanche de décembre à Magné (79).

Le but : faire mieux que l'année dernière sur ce parcours (52min 14s) voire améliorer mon record perso sur la distance (51min 10s) voire passer sous les 50 minutes.

Ma stratégie : garder un rythme de 5 minutes au kilomètre et accélérer les deux derniers kilomètres.

Après un petit échauffement d'un kilomètre entre la voiture et le départ, je prends place au milieu de la masse de coureurs plus ou moins déguisés pour l'occasion.

Il fait beau mais froid, comme l'année dernière.

Je suis loin de la ligne de départ et je ne la passe qu'une minute après le coup de feu.

J'essaye de me frayer un chemin entre les coureurs en gardant à l'esprit de ne pas partir trop vite. Grosse erreur d'appréciation : je passe le premier kilomètre en 5 minutes 34, trop lent !

Il va falloir rattraper ce temps perdu, ce qui n'est pas simple sur le début de la course car lors du 3ème kilomètre se trouve la difficulté du parcours : la côte Sainte Macrine, une portion de 500 mètres particulièrement raide.

J'accélère et trouve le bon tempo dès le deuxième kilomètre.

Arrive la fameuse côte, certains coureurs se mettent à marcher, je souffle mais ne ménage pas mes efforts.

Ça passe mais je mets du temps à retrouver une respiration normale.

Heureusement, une portion en descente permet de récupérer.

Je ne m'arrête pas au ravitaillement, je ne suis pas particulièrement assoiffé.

Je garde mon rythme, je double du monde. Arrive la borne du 8ème kilomètre, j'ai 40 secondes de retard sur l'objectif de 50 minutes, j'accélère malgré le vent glacial qui vient de se lever.

Je gagne une dizaine de secondes sur le neuvième kilomètre et j'accélère encore dans le dernier kilomètre, je regagne une vingtaine de secondes.

24.jpg

Passage sur la ligne d'arrivée en 50 minutes et 17 secondes, pas mal !

J'aurais mieux négocié le départ, je passais sous les 50 minutes mais on ne va pas bouder son plaisir !

C'est déjà terminé, quel bonheur après un marathon de retrouver les joies d'une course simple et rapide !

A renouveler plus souvent en 2015 !

La discussion continue ailleurs